Menu

Le destin au berceau, inégalités et reproduction sociale

Le destin au berceau

« Le destin au berceau, inégalités et reproduction sociale » Camille Peugny, La République des idées. Editions du Seuil. Mars 2013, 120 pages. 11,80 euros.

jeudi, 27 juin 2013 | Livres et documents
Imprimer

La lettre .info

« Aujourd’hui, sept enfants de cadres sur dix exercent un emploi d’encadrement et sept enfants d’ouvriers sur dix occupent un emploi d’exécution ». Pour Camille Peugny, maitre de conférence à l’Université Paris VIII : « La société française est toujours une société de classes ». Pour lui, si le thème de la reproduction sociale avait disparu des écrans c’est que l’analyse de la société en termes de classes avait décliné.  Il démonte que la persistance du déterminisme à la naissance « éclate » le mythe de la « moyennisation », de l’avènement de la classe moyenne , et entraîne une montée du déclassement : « pendant 25 ans la reproduction sociale par le diplôme et le revenu a perduré ».

Le chercheur estime qu’il faut rompre avec l’élitisme républicain, la culture de l’évaluation, du classement et de l’élimination précoce, rompre avec les filières d’excellence qu’il qualifie de cache misère. Il prône aussi la restructuration de la formation sur out le cycle de vie, pour un dispositif universel d’accès à la formation.

Pour en finir avec une société héréditaire et pour construire l’Universalité des droits.
Un livre pertinent qui supporte qu’on n’en partage pas toutes les analyses.