Menu

Le partage de la valeur ajoutée

Le partage de la valeur ajoutée

 

Ouvrage technique, mais pas insurmontable.

vendredi, 07 octobre 2011 | Livres et documents
Imprimer

La lettre .info

Il ressort de l’analyse que des « propositions politiques, comme la règle des trois tiers : partage égalitaire des profits entre investissement, travail et rémunération des actionnaires n’ont pas de sens économique réel en tant que calcul de la valeur ajoutée, qui varie selon le choix du champ adopté ».

Il démontre, cependant, qu’en France et dans tous les pays industrialisés, les données disponibles permettent une analyse : « la déformation croissante en faveur des hauts salaires qui captent une part croissante de la masse salariale et de la valeur ajoutée. [...] La rémunération des actionnaires capte désormais une part historiquement sans précédent de la valeur ajoutée des sociétés non financières.

La rémunération des actionnaires a particulièrement bien résisté à la crise (en France). [...] Les dynamiques à l’ œuvre, au sein des rémunérations du travail et du capital, peuvent être porteuses de déséquilibres et difficilement soutenables à moyen ou long terme ».

À lire!

« Le partage de la valeur ajoutée » par Philippe Askenazy, Gilbert Cette, Arnaud Sylvain, éditions La Découverte, 124 pages, prix éditeur N.C., Amazon 9,02 euros.