Menu

Les scientifiques et nous

Science et démocratie

« Science et démocratie » introduction de Serge Haroche, sous la direction de Pierre Rosanvallon. Ouvrage collectif. Odile Jacob

jeudi, 11 décembre 2014 | Livres et documents
Imprimer

La lettre .info

Un colloque, deux jours de débats, un bouquin. « Science et démocratie » est la relation du colloque de rentrée, organisé par le Collège de France, à l’automne 2013. Le plaisir avec ce type d’ouvrage réside dans la compilation des interventions des scientifiques, la familiarisation avec leurs thématiques, avec un lexique dont l’accès reste réservé, le plus souvent, à quelques « professionnels de la profession » : historiens, juristes, politiques… L’ensemble de ces interventions sont visibles sur le site du collège de France. Parmi les thèmes abordés : l’environnement, les médicaments, l’énergie dont le gaz de schiste, mais pas seulement.


L’ouvrage se divise en quatre grands chapitres : science, expertise et opinion ; innovation, liberté de recherche et choix de société ; débats scientifiques et décisions politiques, sciences et politique : la question des institutions. Inutile de préciser la qualité des intervenants. Signalons seulement la participation de Steven Chu ex-secrétaire à l’énergie dans l’administration d’Obama jusqu’à l’année dernière (un peu mégalo), Jean Jouzel, le célèbre climatologue, membre du GIEC ou encore Pierre Rosenvallon, titulaire de la chaire d’histoire moderne et contemporaine au Collège de France ou encore Alain Supiot juriste et professeur au Collège de France…


Yves Sintomer, membre de l’Institut universitaire de France, nous livre une réflexion plus que passionnante sur « Prendre des décisions autrement ? Réflexions à partir des conférences de citoyens ? ». Il y aborde le thème de la démocratie participative et des rapports entre discours spécialistes, scientifiques et compréhension commune de « participants qui s’appuient presque exclusivement sur leur bon sens, c’est-à-dire sur leur capacité de raisonnement ordinaire ».


A noter : un intéressant développement sur le choix des « mini publics » que constituent les conférences de citoyens et l’objectivité du choix des intervenants et l’objectivité des intervenants eux-mêmes.


Le livre en tant que tel nous renvoie à cette problématique : Qui sont les intervenants ? D’où parlent-ils ? Sont-ils objectifs dans le choix de leurs arguments ?


Un grand plaisir de lecture, notamment entre les lignes.

 

« Science et démocratie » introduction de Serge Haroche, sous la direction de Pierre Rosanvallon. Ouvrage collectif. Odile Jacob Octobre 2014.320 pages 25,90€