MENU

Société collaborative

Imprimer
Société collaborative

« Société collaborative, la fin des hiérarchies » collectif sous la direction de Diana Filipova.
Editions OuiShare/Rue de l’Olivier. Mai 2015. 120 pages, 10 euros.

Cet opuscule sympathique nous invite à faire le point sur l’économie collaborative. Si certains n’hésitent pas à y voir LA voie qui nous permettra de nous approprier la révolution numérique, d’autres la considèrent comme un « hochet », du capital pour une dérégulation rapide de la société en général et du travail en particulier. Entre valorisation de l’autonomie et précarité de l’emploi ne porte-t-elle pas la naissance d’un prolétariat pour le 21e siècle ?

La question de fond reste quelle est la place des valeurs républicaines et sociales dans l’économie collaborative ? « Quid de l’équité et de la justice sociale, de l’égalité des chances et de la solidarité ?

Le collectif OuiShare1 regroupe dans ce livre six grandes analyses, souvent à la lumière de retour sur expériences, et contribue à un débat qui tend à prendre une place de plus en plus significative dans les interrogations sur l’évolution des modèles économiques.

Il pose aussi la question de la forme du syndicalisme, dans l’économie collaborative, à un moment où les paradigmes qui ont permis de construire le progrès social se fragilisent.  Il anticipe aussi les nouvelles formes de travail : les travailleurs non salariés sont-ils des travailleurs au même titre que les autres, ayant droit à la même protection sociale ? Un syndicalisme 3.0 pour les travailleurs indépendants ? Ainsi, aux USA où le nombre de « freelance » sera bientôt supérieur à celui des salariés, les indépendants ont constitué le Freelancers Union (réseau prenant en charge une partie du rôle dévolue au patronat, comme la protection sociale). Fort de 250 000 membres, il s’est donné pour objectif de devenir une force de négociation.

Ouishare anticipe que le travail indépendant sera au centre de l’organisation du travail de demain, tout en mettant en garde : « ce type de travail ne peut pas se réduire à des performances économiques, techniques ou comptables en s’efforçant d’éviter de porter autant que possible le discours naïf de la gloire de l’entrepreneur indépendant. Il est nécessaire d’éviter les inégalités statutaires rédhibitoires et sortir d’une vision hiérarchique du travail sur le plan économique social ou moral ».

Cependant, la construction de ces modèles collaboratifs ne peut faire l’économie d’une réflexion en amont sur l’éducation (apprendre partout en permanence, transmettre, collaborer, les Mooc, internet, lieux d’apprentissage virtuel…) ; sur la manière de travailler ensemble (à l’heure des réseaux sociaux organisations libératrices et émancipatrices, construire l’horizontalité de l’organisation du travail : redonner un sens aux organisations).

L’économie collaborative répondra-t-elle mieux aux défis environnementaux et sociaux ?

Pour tous ceux que ces nouveaux modèles intéressent. Une première immersion d’accès facile.


1 OuiShare s’affiche comme un acteur international de premier plan dans le domaine de l’économie collaborative (plusieurs milliers de membres contributeurs). OuiShare travaille ans 4 domaines : animation de communautés ; production intellectuelle ; incubation et accélérateur de projets collaboratifs ; formation.

 

« Société collaborative, la fin des hiérarchies » collectif sous la direction de Diana Filipova.
Editions OuiShare/Rue de l’Olivier. Mai 2015. 120 pages, 10 euros.

Publié le mardi, 12 janvier 2016 dans Livres et documents