Menu
Actualités
Secret des affaires : l'Ugict-CGT et le SNJ-CGT aux côtés du « Monde » dans le dossier « Implant files »

La CGT des ingés, cadres et tech (Ugict-CGT) et le Syndicat National des Journalistes CGT (SNJ-CGT) font partie des dizaines d'organisations qui bataillent depuis des années contre l'instauration d'un « secret des affaires » opposable à la liberté d'expression et à la liberté de la presse. A peine transposée dans le droit français en juillet 2018, la directive européenne sur le secret des affaires a fait la preuve de sa nocivité dès novembre 2018.

Le parlement Européen renforce les droits des lanceurs d'alerte !

Le parlement européen a enfin voté le 20 novembre 2018 la directive sur la protection des lanceurs d’alerte. L'Ugict-CGT, se félicite de l’adoption de ce texte, permise grâce à la mobilisation des syndicats et ONG européens. Eurocadres – qui fédère au niveau européen les organisations syndicales de cadres dont l'Ugict-CGT - est à l’initiative de la plateforme WhistleblowerProtection.eu, coalition qui regroupe 90 organisations syndicats et ONG.

Secret des affaires: syndicats, associations et sociétés de journalistes s’associent à la saisine du conseil constitutionnel

38 organisations (associations et syndicats) et 10 sociétés de journalistes déposent une contribution au conseil constitutionnel (sous forme d’une « porte étroite ») pour s’associer aux recours déposés par les parlementaires contre la loi sur le secret des affaires. En effet, cette loi, en faisant du secret la règle et des libertés des exceptions inverse nos principes républicains.

[Replay 28′] Secret des affaires : l’entreprise échappe-t-elle au regard des citoyens ?

[Replay 28′] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l’émission « 28 minutes », diffusée sur Arte. Aujourd’hui, l’entreprise échappe-t-elle au regard des citoyens avec la loi sur le secret des affaires ?

[INVITATION] Cérémonie du « bâillon d’or », le prix pour les rois de la censure

Macron veut protéger les industriels et leurs firmes avec le « secret des affaires ». Alors, le mardi 12 juin, à la Bourse du Travail, à 19h, attribuons ensemble le « bâillon d’or » au champion de la censure !

Secret des affaires : un accord en catimini sur le dos de nos libertés

La Commission Mixte Paritaire (CMP) s’est prononcée jeudi 24 mai sur la proposition de loi « Secret des affaires » portée par le député Raphaël Gauvain. Les députés et les sénateurs (LR et LREM) se sont mis d’accord sur un texte proche de celui élaboré par l’Assemblée Nationale.

Pour transposer la directive sur le secret des affaires en France, le gouvernement a choisi une technique « innovante » assurant discrétion et rapidité: recourir à une proposition de loi d’initiative parlementaire portée par le député - par ailleurs avocat d’affaire - Raphaël Gauvain. Mieux, ceci permet de ne pas exposer le président de la République et son gouvernement sur un sujet impopulaire depuis les mobilisations initiées par Elise Lucet, les journalistes ou encore l’UGICT en 2015. Ces mobilisations ont permis de limiter la casse dans la directive européenne, et d’obtenir des garde-fous, protégeant les journalistes, les syndicalistes et les lanceurs d’alerte notamment.

Secret des affaires : action unitaire spectaculaire pour interpeller Emmanuel Macron et les parlementaires

Ce mardi 15 mai à 7h30 une centaine de militant·e·s et de personnalités ont déployé une banderole géante devant l’assemblée nationale pour interpeller Emmanuel Macron et les parlementaires sur la proposition de loi Secret des affaires.

Stop secret des affaires

La proposition de loi sur le secret des affaires va être examinée en commission mixte paritaire le 17 mai 2018.

Chacun à sa manière et de son point de vue, six spécialistes expliquent en vidéos les dangers d’une telle loi pour le travail des chercheurs, des ONG, des journalistes, des lanceurs d’alerte, ainsi que pour le droit fondamental à l’information des citoyens d’une manière générale.

+ de thématiques