Menu

Comprendre la financiarisation de l'entreprise et ses incidences pour restaurer le rôle contributif de l'encadrement


Intentions de l'organisation : passer de la théorie aux actes pour «définanciariser » l’entreprise.


Le stage a pour objectif d’identifier les leviers d’action et d’intervention mobilisables avec les ICTAM pour que la satisfaction des besoins économiques, sociaux et environnementaux prévale sur les logiques de création de valeur boursière, dévastatrices pour les individus et l'emploi.

Sur fond d’entreprises éclatées en filiales, en sous-traitances diverses, de circuits de décision opaques et de montages financiers aboutissant à la liquidation d’emplois, de productions ou de 
services pourtant utiles et rentables, l’encadrement est tiraillé entre d’une part, éthique professionnelle et citoyenne et, d’autre part, devoir de loyauté.

Surmonter ces contradictions impose de faire émerger une autre conception de l’entreprise, une entreprise définanciarisée …distincte de la société de capitaux.

Cette session, organisée conjointement par l’UGICT et l’Institut du Travail de Strasbourg, s’inscrit donc dans une démarche action-recherche.

Il s’agira d’approfondir, par des exposés, des présentations de « cas réels », des débats et des travaux de groupe, les thématiques suivantes :

-  Les origines de la financiarisation et les transformations du gouvernement de l’entreprise
-  Les réponses possibles face à la financiarisation

-  L’entreprise éclatée : des patrons voyous ou un code de commerce au service de la financiarisation ?

- "Lever le voile" sur les montages financiers et identifier les véritables décideurs.

-  La dilution des responsabilités, la délégation de pouvoirs
-  Quelles stratégies syndicales pour « définanciariser » l’entreprise et restaurer le rôle contributif de l’encadrement ?

lundi, 23 avril 2012 | Formation
Imprimer

La lettre .info


Public visé

Ce stage s’adresse aux membres des directions de l’Ugict, UF, CD, aux délégués syndicaux centraux et dirigeants nationaux de groupes, aux secrétaires ou représentants de CCE, aux élus et mandatés.

 

Les objectifs de la formation

A la fin de la formation, les stagiaires seront en mesure de :

- comprendre et démystifier les stratégies patronales en matière d’organisation des  entreprises et de management ;

- identifier les obstacles aux actes de résistance individuelle et à l’action collective ;

- dégager des pistes de riposte et d’alternative.


Programme et progression


1.  Ouverture et exposé de la problématique du stage 

- tour de table détaillé
  permettant à chaque stagiaire de faire part de son expérience, des difficultés rencontrées
  dans l’action syndicale et/ou le débat avec ses collègues, de ses attentes ;

- présentation des séquences du stage et de sa logique : comprendre la nature et l’origine 
des évolutions de l’organisation des entreprises et du rôle assigné à l’encadrement, 
  identifier les contradictions qu’elles génèrent, dégager des pistes de riposte.



2.  L’entreprise éclatée et la communauté de travail
- entreprise et société commerciale ;
- aperçu des modes d’éclatement et de 
 «marchandisation » des entreprises (filiales, sous-traitance, LBO, etc.) ; quel impact sur
 le management ?

- identifier les véritables décideurs ; des pistes pour reconstruire une « communauté de 
travail », force de résistance et de conquête, nouveau rôle pour les IRP.


3.  La place de l’encadrement : subordination, responsabilité, délégation de pouvoir

- la notion de subordination ; obligation de moyens, obligation de résultat  et risque 
d’entreprise ;
- les « nouvelles » formes : transfert de responsabilité, salariat et délégation
  de pouvoir ; une aspiration légitime à l’autonomie détournée en exigence de disponibilité 
  totale.

- les outils de lutte contre les empiétements patronaux ;
- quel besoin et quel contenu d’un
   « droit de la responsabilité » ?



4.  Synthèse et évaluation de la session

 

Méthodes pédagogiques

- Apport universitaire. 

- Analyse collective d’un (ou plusieurs) cas concret(s) d’action syndicale (avec la 
 participation d’acteurs syndicaux).

- Débat à partir des situations rencontrées par les stagiaires. 

- Synthèse mettant en avant les pistes d’action existantes, les revendications et les droits
 nouveaux à conquérir.


Modalités d’accès

Il est conseillé de connaitre les bases revendicatives de l’Ugict.
Evaluations prévues
Une évaluation à la fin du module.


 
Durée et lieu de la formation

Durées(s) selon la description ci-dessus : stage en 5 jours

Stage en 9 séances pleines sur 5 jours.

Arrivée le dimanche soir avant 20 heures.

Le stage se déroule en internat, à l’Institut du travail, 39 avenue de la Forêt-Noire,
67 Strasbourg (logement sur place).
 


A savoir pour participer :

Le programme détaillé sera transmis à chaque stagiaire dès son inscription.
Les frais suivant sont pris en charge : hébergement, transport, repas du midi, participation aux repas du soir.

Compte tenu de la densité de ce stage, le respect des horaires est impératif :  arrivée le dimanche soir avant 20 heures (accueil et repas assurés), et fin le vendredi à 12h30. Les dates sont toutes dans le calendrier de la formation.

 

Pour vous inscrire au stage :

 

  • choisissez la date de la session à laquelle vous souhaitez participer ( attention, il y a des échéances limites de renvoi à respecter )

  • remplissez la fiche d'inscription en prenant soin de préciser éventuellement votre choix de session dans l'ordre de préférence (utile en cas d'annulation ou de sur-réservation d'un des stages) :  Fiche dinscription stage
  • renvoyez la fiche à revendicatif(à)ugict(point)cgt(point)fr

  • si nécessaire, transmettez une demande de congés formation à votre direction.