MENU

Retraite : Conséquences des réformes adoptées depuis 1993 et perspectives

Imprimer
Retraite : Conséquences des réformes adoptées depuis 1993 et perspectives

Intentions de l’organisation 

Former des militants en capacité d’argumenter, à l’oral et à l’écrit, le rétablissement du droit à la retraite dès 60 ans avec une pension nette représentant au minimum 75 % net du salaire de fin de carrière (avec un minimum fixé au SMIC net) pour l’ensemble des salariés, ICTAM compris.

Public visé 

Tous les militants de la CGT, cadres et non-cadres, qui doivent pouvoir intervenir auprès des ICTAM (et dans les instances concernées) sur les enjeux de la retraite.


Les objectifs de la formation 

Permettre à un maximum de militants d’être en capacité  d’intervenir aisément dans leur entreprise, leur administration, leur territoire ou leur profession sur le dossier des retraites, pour démontrer que les propositions de la CGT et de son UGICT sont économiquement et socialement efficaces, réalistes, et finançables.


Programme et progression 

Sur la progression, le stage démarre sur des notions, a priori élémentaires, mais dont l’expérience montre qu’elles ne sont pas maîtrisées, en particulier dans la perspective de la construction d’un droit à retraite garantissant le maintien du niveau de vie lors du passage de l’activité à la retraite et tout au long de sa durée. A partir des notions élémentaires, qui sont l’objet de la première partie (cf. ci-dessous), la formation progresse pour aborder  les notions générales relatives au champ des retraites, puis celles plus spécifiques aux grands régimes du public et du privé, également appréhendés dans leur dimension historique, pour se poursuivre sur les déterminants de la constitution des droits et leurs évolutions. La dernière partie du stage est dédiée au financement des retraites abordé sous les angles macro et micro-économiques que les stagiaires doivent parfaitement maîtriser au sortir du stage.


Première partie
Les salaires, les pensions, les prix, le pouvoir d’achat et leurs évolutions

Définitions - Mesures - Valeurs brutes et valeurs nettes, valeurs absolues et relatives, évolution en « masse » et en « pourcentage », valeurs nominales et valeurs réelles d’une monnaie ou d’un salaire, valeurs instantanées, valeurs moyennes et valeurs médianes - Indices - Évolutions « en glissement » et  « en moyenne annuelle » - « Effet report » - Calculs types.


Deuxième partie
La retraite - Généralités

Répartition - Capitalisation - Épargne retraite - Réserves : réserves de précaution, fonds de réserve, fonds de roulement, fonds de financement et fonds de lissage. « Répartition provisionnée » - Comptes « notionnels » (système suédois) - Régimes à « prestations définies » - Régimes à « cotisations définies » - Régimes par annuités - Régimes par points - Financement - Cotisations - Assiettes de cotisation - Taux de remplacement bruts, nets.

 

Troisième partie
Les retraites des secteurs public et privé


A./ Les retraites du secteur public

1. Fonctionnement - Mode d’acquisition des droits : conditions de liquidation et mode de calcul des pensions - Durée d’assurance - Coefficients d’anticipation - décotes, surcotes - Mode de revalorisation des pensions - Taux de remplacement - Minimum de pension - Majorations de pension.
Conséquences des lois et des mesures prises depuis 1993 sur le niveau des retraites actuelles et celui des retraites futures.

2. L’IRCANTEC.

3. Le régime additionnel de la fonction publique (RAFP).

B./ Les retraites dans le secteur privé

1. Les retraites de base de Sécurité sociale
Fonctionnement - Mode d’acquisition des droits : salaires portés au compte. Conditions de liquidation et mode de calcul des pensions - Durée d’assurance « tous régimes confondus », durée d’assurance au régime général, durée effectivement cotisée - Coefficients d’anticipation - décotes, surcotes - Modes de revalorisation des salaires portés au compte et des pensions - taux de remplacement - Minimum vieillesse, minimum contributif - Majorations de pensions - Influence du mode d’indexation des salaires portés au compte et des pensions sur le niveau de la retraite et son évolution une fois liquidée - Conséquences des lois et des mesures prises depuis 1993 sur le niveau des retraites actuelles et celui des retraites futures.

2. Les retraites complémentaires AGIRC et ARRCO
Fonctionnement - Mode de calcul des cotisations - Assiettes - Effet « plafond » et GMP (AGIRC) - Mode d’acquisition des droits : durée de cotisation - salaire de référence, « points de retraite » - Conditions de liquidation et mode de calcul de la pension - Valeur du point - Coefficients d’anticipation - Décotes - Taux de remplacement - Minimum de pension (AGIRC) - Majorations de pension - Influence du mode d’indexation du salaire de référence et de la valeur du point sur le niveau de la retraite et son évolution une fois liquidée – Effets cumulés des accords paritaires signés de 1993 à 2013 sur le niveau des retraites.


C./  L’accord AGIRC - ARRCO du 30 octobre 2015 et la reconfiguration de notre système de retraite


Cet accord, signé par la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC, ouvre la voie à la refonte totale de notre système de retraite public / privé et à son remplacement par un système « par points » calqué sur « les comptes notionnels suédois » fonctionnant « à cotisations définies ». Ce système appellerait un développement massif des fonds de pension, la loi rendant obligatoire la capitalisation.


Quatrième partie
Quel avenir pour nos retraites ?


La retraite à 60 ans a-t-elle encore un avenir ? Si oui, à quelles conditions ? Face aux évolutions démographiques et aux besoins de financement qu’elles induisent, y a-t-il d’autres solutions que de reculer l’âge ouvrant droit à la retraite à taux plein et d’abaisser le niveau de celle-ci ? Notre système de retraite public-privé peut-il encore remplir les missions qui lui avaient été assignées lors de sa mise en place ? A quelles conditions ? Que proposent la CGT et son UGICT ?


Méthodes pédagogiques

Exposés, débats, exercices de  groupe à partir des documents remis.


Modalités d’accès

Aucun prérequis n’est nécessaire.


Evaluations prévues 

Quotidienne, en fin de journée, sous forme de restitution orale par les stagiaires des notions et arguments clefs vus dans la journée, ce qui permet de  s’assurer de leur bonne appropriation et de la capacité à bien les exprimer. Evaluation écrite, à la fin du stage.


Frais de stage

Une participation aux frais de stage est souhaitée. L’inscription au stage n’est validée qu’à réception du chèque de participation.


Voir le site UGICT-CGT http://www.ugict.cgt.fr/formation  ou prendre contact avec la formation syndicale UGICT-CGT : 01 55 82 83 41 / formation.syndicale@ugict.cgt.fr" data-mce-href="mailto:formation.syndicale@ugict.cgt.fr">formation.syndicale@ugict.cgt.f

Lieu

Cette formation de cinq jours a lieu au Centre de formation Benoît Frachon - 12 rue Fernand Léger - 91190 Gif-sur-Yvette. Plus d'informations sur le lieu.

Pour vous inscrire

 

Publié le lundi, 16 février 2015 dans Formation
Accès militant Syndicoop.frNous demander un documentChercher dans les dossiers thématiques