Menu

8 mars 2019 : la CGT Capgemini manifeste et dénonce l'escroquerie de l'égalité professionnelle dans le groupe

8 mars 2019 : la CGT Capgemini manifeste et dénonce l'escroquerie de l'égalité professionnelle dans le groupe

Vendredi 8 mars 2019, la CGT Capgemini appelle à un rassemblement de 8h à 11 h sur le parvis du siège de l'UES (7, rue Frédéric Clavel à Suresnes) pour obtenir une réelle politique d'égalité salariale et de traitement pour les femmes et les hommes dans l'UES Capgemini.

jeudi, 07 mars 2019 | Communiqués
Imprimer

La lettre .info

L’index 2018 sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes au sein de l’UES Capgemini en France communiqué par la direction le vendredi 1er mars, s’attribuant une note de 94/100 est une véritable escroquerie. Avec cette note, Capgemini fait partie des meilleurs maquilleurs d'index du CAC40.

La direction de Capgemini fait des économies sur le dos des femmes depuis des années grâce à des accords "égalité" qui les spolient. Le retard de rémunération, jamais rattrapé, pénalise les femmes depuis leur première embauche jusqu'à la fin de leur vie, retraite comprise.

La CGT Capgemini revendique depuis toujours le rattrapage immédiat et intégral des salaires des femmes.

Les derniers chiffres d'estimation de l'enveloppe de rattrapage donnent 3 millions d'euros (de salaire brut hors cotisations sociales patronales) dus aux femmes par Capgemini. Sans compter que toutes les femmes ne sont pas prises en compte dans ce calcul suite à un habile tour de passe passe de la direction.

Le dernier accord "égalité" laisse de côté environ un quart des femmes de la société. Qu'est-ce que 3 millions d’euros, quand Capgemini est capable de lâcher en moins d'une semaine 4 millions d’euros de prime Macron pour maintenir la "paix sociale" et que dans le même temps les actionnaires se sont vus attribués 286,4 millions d'euros de dividendes ?

Les chiffres détaillés seront donnés et expliqués par les représentants CGT lors de ce rassemblement afin que toutes et tous soient conscients de l'ampleur du camouflage en bande organisé auquel nous assistons.

À Montreuil, le 7 mars 2019