MENU

Les cadres et techniciens exigent un droit à la déconnexion et une réduction effective du temps de travail

Imprimer
Les cadres et techniciens exigent un droit à la déconnexion et une réduction effective du temps de travail

Notre objectif : obtenir un droit à la déconnexion et une réduction effective du temps de travail des cadres et techniciens, par la loi, les négociations de branche et d’entreprise.

 

Les cadres et techniciens exigent un droit à la déconnexion et une réduction effective du temps de travail

La CGT des ingénieurs cadres et techniciens lance une grande campagne pour le droit à la déconnexion et pour la réduction effective du temps de travail.

Au lieu d’agiter des chiffons rouges en annonçant vouloir revenir sur les 35 heures, le gouvernement serait bien inspiré de s’intéresser au temps de travail qui ne cesse d’augmenter : les salariés travaillent en moyenne 39.5 heures par semaine, les cadres 44,1 heures. Réduire effectivement le temps de travail est le meilleur moyen de lutter contre le chômage : ramener le temps de travail réel à 35h libèrerait l’équivalent de 2,7 millions d’emplois.

L’UGICT-CGT dénonce l’explosion du travail au noir des cadres et techniciens.

Ces chiffres officiels sont encore bien loin de la réalité, puisque 75% des cadres et 39% des salariés déclarent utiliser les nouvelles technologies pour leur usage professionnel sur leur temps personnel. Ce travail réalisé à la maison ou dans les transports n’est en général ni reconnu ni comptabilisé, et dépasse très souvent les limites horaires imposées par la loi. Nous assistons donc à un mouvement d’explosion du travail dissimulé chez les cadres et techniciens.

L’UGICT exige qu’un décompte du temps de travail effectué par les salariés dans et en-dehors du lieu de travail soit effectué dans l’ensemble des entreprises et administrations. L’UGICT demande à ce que le comité national de lutte contre la fraude réalise une enquête pour chiffrer le nombre d’heures de travail au noir réalisées par les salariés en dehors de leur lieu de travail.

L’UGICT-CGT demande la mise en place d’un droit à la déconnexion

L’usage intensif des TIC induit une disponibilité permanente et sans limite et brouille la frontière entre vie professionnelle et vie privée. Il s’agit d’une remise en cause du fondement du droit du travail qui garantit que le lien de subordination entre le salarié et l’employeur doit être temporaire et délimité dans le temps. Nous demandons :

  • La mise en place d’une négociation obligatoire dans chaque entreprise sur l’utilisation des outils numériques, prévoyant notamment des plages de trêve de mails.
  • Le renforcement de la réglementation du télétravail

L’UGICT-CGT exige la réduction effective du temps de travail des cadres et techniciens

Suite à la bataille de l’UGICT-CGT, la France a été condamnée par la Comité Européen des Droits Sociaux et de nombreux accords de forfaits jours ont été annulés par les tribunaux. Nous demandons :

  • L’encadrement des forfaits jours pour mettre la France en conformité avec le droit européen et international
  • La rémunération ou la récupération de l’ensemble des heures de travail effectuées
  • L’obligation de justifier, majorer ou compenser le travail de nuit ou le dimanche qui, conformément au code du travail, doit rester exceptionnel
  • Conformément à la règlementation européenne, le temps d’astreinte doit être distinct du temps de repos
  • Le décompte du temps de transport effectué durant les déplacements professionnels comme du temps de travail

L’UGICT-CGT lance une grande consultation pour permettre aux cadres et techs d’évaluer leur temps de travail TTC (Toutes Tâches Comprises). Cette consultation sera utilisée dans chaque entreprise ou administration pour exiger des négociations pour obtenir un droit à la déconnexion et une réduction effective du temps de travail.

L’UGICT-CGT portera ses revendications dans le cadre des renégociations de forfaits jours dans les branches et dans les entreprises, et continuera la bataille juridique pour faire annuler par les tribunaux tous les accords ne respectant pas la réglementation européenne. Une pétition est lancée pour interpeller le gouvernement et le patronat.

Notre objectif : obtenir un droit à la déconnexion et une réduction effective du temps de travail des cadres et techniciens, par la loi, les négociations de branche et d’entreprise.

Montreuil, le 4 septmebre 2014

Pour plus d’informations, télécharger le Dossier de presse sur le site de campagne

Contact :

Laura Peltier, attachée de presse

communication(à)ugict.cgt.fr / 01 55 82 83 51

Publié le jeudi, 04 septembre 2014 dans Communiqués

Accès militant Syndicoop.frNous demander un documentChercher dans les dossiers thématiques