Menu

Le syndicat CGT - Collaborateurs parlementaires interpelle les parlementaires sur le sexisme en politique

Egalité

Communiqué de presse

mercredi, 25 mai 2016 | Communiqués
Imprimer

La lettre .info

Paris, le 24 mai 2016


Suite aux  révélations par la presse de témoignages mettant en cause le député Denis Baupin dans des affaires de harcèlement sexuel et moral, le syndicat CGT des Collaborateurs parlementaires a souhaité interpeller les parlementaires sur les comportements sexistes qui peuvent avoir lieu au sein de l’Assemblée Nationale et du milieu politique par l’intermédiaire d’une lettre ouverte (à lire plus bas).

Cette affaire fait écho au statut des collaborateurs parlementaires et plus particulièrement des collaboratrices qui sont parfois placées dans une situation difficile du fait du lien de subordination directe avec leurs députés.

Tout en condamnant ces agissements, notre syndicat lance un appel pour travailler avec tous les acteurs du Parlement à la prévention du sexisme quotidien.

Notre syndicat s’engagera pleinement en ce sens pour mettre fin à la loi du silence dans le milieu politique.

 

***

Contact presse : Melody Tonolli, UGICT-CGT, m.tonolli ( à ) ugict.cgt.fr,  01 55 82 83 51

 

Lettre ouverte aux parlementaires

Paris, le 24 mai 2016



Travaillons ensemble pour prévenir les agissements sexistes à l’Assemblée Nationale

Les révélations par la presse de témoignages mettant en cause le député Denis Baupin dans des affaires de harcèlement sexuel et moral, ont mis en lumière les comportements sexistes qui peuvent avoir lieu au sein de l’Assemblé Nationale, et plus largement au sein du milieu politique.

Bien que le sexisme quotidien ne soit pas propre au monde politique, ces agissements sont d’autant moins supportables qu’ils sont le fait de représentants de la Nation. Ces derniers ont de par leurs  responsabilités un devoir d’exemplarité qui leur impose d’être irréprochables. Il convient donc que ces agissements soient condamnés fermement.

Cette affaire fait également écho à la situation des collaborateurs parlementaires et plus particulièrement des collaboratrices. Largement présentes à l’Assemblée, les collaboratrices parlementaires peuvent être placées dans une situation d’autant plus difficile du fait du lien de subordination directe avec leur député.

Maintenant que la parole s’est libérée, il devient urgent de travailler ensemble à des solutions pour prévenir et mettre un terme aux agissements sexistes avec tous les acteurs de l’Assemblée : les député-es, les collaborateurs et collaboratrices parlementaires et leurs syndicats, et l’administration de l’Assemblée.

A la CGT, nous luttons depuis longtemps contre les agissements sexistes sur le lieu de travail. Nous avons à ce titre élaboré un guide destiné à prévenir de tels agissements dans les entreprises. Nous nous permettons de vous le soumettre car il peut constituer un point d’appui pour trouver des premières solutions.

L’ouverture très prochaine à l’Assemblée de négociations collectives sur le statut des collaborateurs parlementaires entre les syndicats représentatifs des collaborateurs parlementaires et les représentants des députés employeurs peut être aussi l’occasion de traiter cette question.

Le syndicat CGT des collaboratrices et collaborateurs parlementaires s’engagera pleinement en ce sens.

 

***

Contact de la CGT - Collaborateurs Parlementaires
CGT-CP Assemblée Nationale : 01 40 63 60 96
CGT-CP Sénat : 06 30 30 28 12
lacgt.cp@gmail.com