MENU

Réaction de l’Ugict-CGT au rapport « Travail, emploi, numérique : les nouvelles trajectoires » (Conseil National du Numérique)

Imprimer
Réaction de l’Ugict-CGT au rapport « Travail, emploi, numérique : les nouvelles trajectoires » (Conseil National du Numérique)

Auditionnée en novembre 2015, l’Ugict-CGT prend note de la remise de ce rapport qu’elle étudiera et débattra en détail avec les ingénieurs, cadres, techs, et maitrises CGT.

La CGT et son UGICT demeureront alertes quant aux suites législatives et politiques données à ce rapport.

La transformation numérique de l’économie et du travail fournit l’occasion de créer de nouveaux droits et de nouvelles protections, et ne pourra en aucun cas être un prétexte au détricotage des dispositions protectrices du Code du travail et à des dérégulations aussi dogmatiques qu’inefficaces économiquement et socialement.

Anticiper les mutations en apportant les bonnes réponses

L’Ugict-CGT partage l’idée qu’il est nécessaire d’anticiper les mutations pour consolider les droits des travailleurs quel que soit leur statut, et poser des règles nouvelles pour l’économie collaborative.

La question clef demeure celle de la répartition des gains de productivité et des richesses créées par l’activité. Comme l’indique le rapport, l’automatisation doit être développée « en soutien plutôt qu’en remplacement du travail humain ». Le progrès technologique doit servir à émanciper l’humain du travail et doit donc être associé à une réduction du temps de travail.

Il s’agit aussi « d’assurer une protection effective pour les travailleurs indépendants mais économiquement dépendants » en mettant en place de nouveaux droits en matière de protection sociale pour ces travailleurs. L’UGICT-CGT partage la nécessité de reconnaître et valoriser l’acquisition des connaissances tout au long de la vie.

L’UGICT-CGT partage également l’idée de renforcer les règles fiscales internationales pour rendre effectif le paiement de l’impôt sur les sociétés.

 

L’Ugict-CGT, référence syndicale pour les ingénieurs, cadres et techs sur les questions de numérique

  • Pour rappel, dès 2014, l’Ugict lançait une campagne [http://ugict.cgt.fr/deconnexion] « Pour le droit à la déconnexion et une réduction effective du temps de travail ».
  • En janvier et octobre 2015, l’Ugict organisait des rencontres ouvertes sur le numérique et le travail notamment en présence de M. THIEULIN, de Bruno METTLING (DGA d’Orange, auteur du « Transformation numérique et vie au travail ») et Marie-Josée KOTLICKI  (secrétaire générale de l’UGICT-CGT, rapporteure du rapport du CESE « les nouveaux rapports industrie- services à l’ère du numérique »).
  • Lors de l’audition du 24 novembre par le CNNum, l’Ugict-CGT a rappelé ses principales propositions :
    • Pour garantir l’emploi : diminution du temps de travail avec maintien du niveau de salaire et investissement dans la formation professionnelle
    • Pour garantir les droits : mise en place d’un nouveau statut du travail salarié avec des droits attachés à la personne et transférables d’une entreprise à l’autre
    • Pour développer le collaboratif : transformation du management, définition normative de l’économie collaborative pour empêcher sa financiarisation.
    • Pour préserver la santé au travail : droit à la déconnexion et négociation obligatoire sur l’utilisation des outils numériques
  • Sur ce dernier point l’UGICT-CGT a adressé une lettre ouverte à la Ministre du travail le 26 novembre, notamment en lien avec les problématiques des forfaits jours et du nomadisme

 

Publié le mercredi, 06 janvier 2016 dans Communiqués