Menu

Fonctionnaires : #EspècesMenacées

Fonctionnaires : #EspècesMenacées

Le 22 mai, 5,4 millions d'agent·e·s de la Fonction publique sont appelé·e·s à une journée unitaire de grève et de manifestations pour faire reculer le gouvernement sur le projet de réforme de la Fonction publique et faire entendre leurs exigences salariales.

vendredi, 18 mai 2018 | Communiqués
Imprimer

La lettre .info

L’encadrement est en première ligne de ces réformes, sommé de mettre en œuvre les politiques d’austérité. Il est directement menacé par la rémunération au mérite et le recrutement de contractuels en lieu et places de titulaires. C’est la raison pour laquelle des Ingés, Cadres, Techs et professions intermédiaires organisent un happening décalé et un défilé spécifique durant la manifestation du 22 mai 2018. 
L'Ugict-CGT invite par ailleurs les Ingés Cadres et Techs à témoigner sur les raisons personnelles qui les conduisent à faire grève et à manifester, dans le cortège grâce à des pancartes personnalisables et sur les réseaux sociaux grâce au hashtag : 

#EspècesMenacées

Cet happening a lieu dans le cortège de l’Ugict-CGT à 14h30 à l’angle du Boulevard du Temple et de la Rue Charlot.

Des cadres et personnels qualifié·e·s de la santé, de l'éducation, de l'état, des collectivités seront disponibles pour répondre à vos questions.

Comme l'ont révélé nos deux baromètres sur les attentes et opinions des cadres et techs réalisés par Viavoice en mars 2018, les conditions de travail des fonctionnaires catégorie A et B se dégradent chaque année un peu plus et le niveau d’insatisfaction dépasse largement celui du secteur privé.

Arrivent en tête le niveau de rémunération considéré par 70 % des cadres dans la fonction publique comme étant en décalage avec leur implication (contre 53 % dans le privé) et la charge de travail, qui augmente pour 64 % des cadres de la fonction publique, avec 76 % d'entre eux qui disent travailler durant leurs jours de repos (contre 53 % dans le privé). Les cadres fonctionnaires sont 83 % à considérer ne pas être associés aux choix stratégiques, et 58 % à estimer que régulièrement les choix et pratiques de leur entreprise entrent en contradiction avec leur éthique professionnelle. Quand pour une large majorité, ils ont choisi ce métier pour se placer au service de l'intérêt général, ces chiffres permettent de mesurer les graves dérives liées aux politiques d'austérité et à la mise en place du New Public Management.