MENU

Hold-up sur la retraite des cadres

Imprimer

En dépit de l’opposition de la CGT des Ingénieurs, Cadres et Techniciens (l’UGICT-CGT), le conseil d’administration de l’AGIRC a décidé ce 6 octobre de ne pas appliquer l’accord du 30 octobre 2015 pour déterminer le nombre de points acquis en 2016 par les salariés. En conséquence, la baisse de la retraite complémentaire des cadres s’accélère.

En effet plus le prix d’acquisition du point de retraite (salaire de référence) augmente, moins les salariés n’accumulent de points pour une même cotisation, ce qui réduit à terme le montant de la retraite.

Selon l’accord du 30 octobre 2015, « pour chacun des exercices 2016, 2017 et 2018, le salaire de référence des régimes AGIRC et ARRCO sera fixé en fonction de l’évolution du salaire moyen des ressortissants desdits régimes AGIRC et ARRCO majorée de 2 %. »

Sauf que le conseil d’administration n’a pas respecté l’accord et a opté pour un mode de calcul encore moins favorable pour les cadres en appliquant une majoration de 2 points au lieu de 2 %.

Depuis 1993, toutes les organisations syndicales à l’exception de la CGT ont signé des accords qui ont programmé une baisse continue de la retraite des cadres.

En 1993, pour 100 euros de cotisation contractuelle, un cadre obtenait 11,94 euros de pension. En 2015, il n’en n’obtenait plus que 8,20 euros. Et compte-tenu des décisions du conseil d’administration de l’AGIRC, il n’en aura plus que 7,50 euros en 2018.

L’UGICT-CGT va tout mettre en œuvre pour que la retraite des cadres ne soit pas chaque année un peu plus amputée. Tous les recours possibles sont envisagés.

---

Contact presse : Mélody Tonolli | m.tonolli@ugict.cgt.fr | 01 55 82 83 51

Publié le vendredi, 07 octobre 2016 dans Communiqués

Accès militant Syndicoop.frNous demander un documentChercher dans les dossiers thématiques