Menu

Les candidats à la présidentielle répondent aux 10 propositions de l'UNEF et l'UGICT

L'UGICT-CGT et l'UNEF ont interpellé les candidats à la présidentielle en développant 10 propositions pour une loi-cadre sur l'emploi des jeunes diplômés qui vise à élever le niveau de qualification et garantir l'accès à un emploi stable.

vendredi, 20 avril 2012 | Communiqués
Imprimer

La lettre .info

Trois candidats ou leurs représentants ont répondu.

Concernant les différentes mesures que l'Ugict-CGT et l'Unef préconisent, François Hollande traite notamment de l'allocation d'autonomie, de l'encadrement des stages, de la modulation de la fiscalité par rapport à la qualité de l'emploi et de la titularisation des précaires dans la fonction publique.

Eva Joly propose quant à elle une allocation d'autonomie pour tous (« un jeune = un projet et un revenu »), un encadrement des stages et un crédit de formation de huit ans pour une formation tout au long de la vie.

Le Front de gauche fait part de sa proposition d'un projet de loi-cadre sur les jeunes comportant un dispositif global engageant un changement de société. Il propose des mesures en matière d'allocation, d'autonomie et d'aide à l'insertion, d'encadrement des stages et de l'apprentissage, de la titularisation des précaires et de l'emploi dans la fonction publique.

Il aborde la question des qualifications et de leur reconnaissance, se prononce pour la validation des années d'études dans le calcul des annuités de retraite et la lutte contre les discriminations à l'embauche.

En prenant note de l'engagement des candidats sur nos propositions, l'Ugict-CGT entend poursuivre cette action par des initiatives dans les entreprises.

Nous fixons d'ores et déjà rendez-vous dès les premières sessions parlementaires pour faire valoir cette exigence de loi-cadre et de son contenu.

Pour rappel, vous trouverez ici la lettre commune UNEF - UGICT-CGT adressée aux candidats.

Ci dessous, vous trouverez également les trois réponses reçues à ce jour.