Menu

Enfin une ré-ouverture de la négociation sur l’encadrement axée sur les vrais enjeux !

Enfin une ré-ouverture de la négociation sur l’encadrement axée sur les vrais enjeux !

La ténacité des organisations syndicales et leur unité ont permis une ré-ouverture de la négociation sur l’encadrement axée sur les vrais enjeux

mercredi, 06 mars 2019 | Communiqués
Imprimer

La lettre .info

Tous les participants ont acté la nécessité d’une définition interprofessionnelle de l’encadrement. Du point de vue syndical,  celle-ci doit reposer sur des critères qui font consensus : la qualification initiale (diplôme ou validation des acquis de l’expérience), les responsabilités exercées ainsi que la nature et le degré d’autonomie.

Il a été aussi décidé d’identifier les moyens nécessaires à l’exercice des missions de l’encadrement technique et managérial.

L’Ugict-CGT a proposé 5 axes de travail :

  • Reconnaissance et paiement de la qualification et les questions liées : accès à la formation pour une actualisation des connaissances, reconnaître l’expertise et la technicité au même niveau que le management.
  • Sur l’exercice de l’autonomie : droit à l’information sur les stratégies de l’entreprise, maîtrise de la charge de travail, droit à la déconnection et respect de la santé (prévention des risques psycho-sociaux).
  • Sur l’exercice des responsabilités : identification de marges de manœuvre décisionnelles (droit de refus et d’alternative), moyens pour le respect de l’éthique professionnelle et pour l’exercice du rôle contributif de l’encadrement.
  • Des mesures concrètes pour l’égalité femme / homme : dans l’encadrement, les femmes sont victimes d’une double discrimination, sur leurs rémunérations et sur l’accès aux postes à responsabilités
  • Sur la prévoyance : maintien de la cotisation de 1,5 % à la charge exclusive de l’employeur pour continuer de couvrir les risques identifiés par l’article 7 de la Convention collective nationale de retraite et de prévoyance du 14 mars 1947 et maintien des catégories objectives constituées par les ressortissants des articles 4 et 4bis de ladite Convention.

Toutes les organisations syndicales de salariés ont rappelé la nécessité d’aboutir à un ANI qui permette une négociation efficace dans les branches et favorise la mobilité choisie et l’engagement de l’encadrement.

Prochaine séance de négociation : le 29 mars 2019.
Voir le site dédié, avec campagne et décryptages : ugict.cgt.fr/encadrement