Menu

L’UGICT-CGT attend des clarifications sur les emplois d’avenir et des mesures d'ampleur pour répondre au chômage de tous les jeunes

L’Union Générale des Ingénieurs, Cadres et Techniciens de la CGT s’étonne de l’annonce du ministre du travail de ce mardi 21 août sur les emplois d’avenir et attend des clarifications.

 L’UGICT-CGT s’inquiète du flou entretenu par le ministre sur la durée du contrat, et du rapprochement entre les emplois d’avenir et les Contrats Uniques d’Insertion (CUI), dérogatoires au droit commun.

jeudi, 23 août 2012 | Communiqués
Imprimer

La lettre .info

Les emplois d’avenir seront-ils de nouveaux contrats précaires générant des effets d’aubaine et se substituant à d’autres emplois ou recrutements prévus ? L’UGICT-CGT s’inquiète également du ciblage des emplois d’avenir dans les collectivités territoriales, qui risque de se traduire par le recrutement de nouveaux précaires dans la fonction publique, en contradiction avec la loi du 12 mars 2012 comme avec les engagements du Président de la République.

La situation des jeunes non qualifiés exige des dispositions spécifiques. Cependant, pour être efficaces, ces mesures doivent être en rupture avec les orientations du gouvernement précédent et garantir aux jeunes l’accès au droit commun.

A minima, l’UGICT-CGT exige que les garanties suivantes soient apportées aux contrats d’avenir :

  •          Les aides publiques doivent être conditionnées au recrutement d’un jeune en CDI à temps plein
  •          Des dispositions doivent garantir que le contrat d’avenir soit un nouvel emploi créé et corresponde à un nouveau besoin
  •          Une formation qualifiante doit être garantie au jeune

L’UGICT-CGT s’interroge sur la faiblesse de la budgétisation de la mesure (500 millions en 2013, soit 5000€ par contrat). Les jeunes, priorité affichée du chef de l’Etat, seront-ils sacrifiés sur l’autel de l’austérité budgétaire ?

Adopter une loi cadre pour l’emploi des jeunes

Loin de se limiter aux jeunes non qualifiés, le problème du chômage et du déclassement concerne l’ensemble de la jeunesse et nécessite une nouvelle politique d’emploi. L’UGICT-CGT a adressé en juin aux parlementaires un projet de loi contenant 10 mesures concrètes permettant aux jeunes d’être protégés dans leur période d’insertion, stabilisés en accédant rapidement à un CDI et reconnus dans leur qualification. Ces dispositions ont reçu un accueil favorable de nombreux députés de la majorité.

L’UGICT-CGT souhaite que la loi portant création des emplois d’avenir soit modifiée et élargie et devienne une loi cadre pour l’emploi des jeunes, intégrant les mesures proposées par la CGT. L’UGICT-CGT va solliciter un rendez-vous auprès des ministres concernés pour leur présenter son projet de loi.