Menu

Réorganisation des implantations chez Nestlé : des emplois menacés en France

carte monde

Les inquiétudes sont grandes parmi les 13 000 salariés de Nestlé en France depuis que la direction a annoncé la mise en place de « Nestlé Business Excellence » (NBE), projet mondial de restructuration de ses activités dans l’ensemble de ses sociétés. La CGT Nestlé France dénonce les suppressions d’emplois à venir. 

mercredi, 25 janvier 2017 | Communiqués
Imprimer

La lettre .info

Déjà 50 postes supprimés

Pour l’heure, Nestlé n’a donné aucune indication aux élus sur les baisses d’effectifs qui pourraient découler de cette restructuration à l’échelle mondiale laissant la place à toutes les inquiétudes. Mais la récente réorganisation du service Achats de Nestlé France a déjà entraîné une perte globale de près de 50 postes. La direction a reconnu que ce processus s’inscrivait bien dans la « philosophie » de NBE.

Toutes les sociétés de Nestlé impactées

Lors du Comité Central d’Entreprise du 19 janvier, la direction de Nestlé-France a précisé ses intentions pour l’entreprise, après une première annonce en fin d’année 2016. Le NBE sera ainsi décliné pour toutes les sociétés du groupe en France : Herta, Purina Petcare, Cereal Partner France, Nestlé Clinical Nutrition, Nestlé Waters, Nespresso…

Un calendrier précipité

L’occasion pour la direction de préciser également son calendrier qui s’avère extrêmement resserré :

  • jusqu’à avril 2017, analyse des 6 processus structurant l’entreprise, découpage en activités élémentaires de chacun de ces processus ;
  • de mai à septembre 2017, choix du type de transfert d’activité (« outsourcing » dans un centre de services partagés Nestlé, délocalisation dans un centre d’expertise, suppression de postes…) et négociation des mesures sociales avec les organisations syndicales ;
  • d’octobre à fin 2017, mise en place de la nouvelle organisation… pour être opérationnelle le 1er janvier 2018.

NBE France : phase 2

La France fait partie de la 2ème des 3 vagues qui toucheront successivement tous les pays d’Europe, du Moyen Orient et du Maghreb.

Au vu de l’ensemble de ces éléments, la CGT Nestlé France est convaincue que la direction, sous des prétextes de « simplification », de « standardisation » et de « mutualisation », prépare la suppression et la délocalisation de plusieurs centaines d’emplois en France. Ce manque de transparence ne présage malheureusement rien de bon pour la suite.

La CGT appelle à l’unité syndicale. Elle appelle tous les syndicats et les salariés du groupe en France à s’unir et lutter à tous les niveaux, CE, CCE, Comité de Groupe, Comité Européen contre un projet dévastateur pour l’emploi en France.