Menu

Mobilisation avec les travailleurs sociaux le 9 avril 2013

Mobilisation avec les travailleurs sociaux le 9 avril 2013

Étudiants,  jeunes  professionnels,  tous  mobilisés   avec  les  travailleurs  sociaux  le  9  avril  pour  la   reconnaissance  de  leur  bac  +  3  au  niveau  II  et  la   revalorisation  salariale  par  le  passage  en  catégorie   A/Fonction  publique  et  cadre  pour  le  privé  !

mercredi, 03 avril 2013 | Tracts
Imprimer

La lettre .info

La  refonte  des  grilles  statutaires  et  salariales  dans  la  fonction  publique  des  assistants  sociaux,  éducateurs  spécialisés,   éducateurs  de  jeunes  enfants  et  conseillères  en  économie  sociale  et  familiale,  en  chantier  depuis  maintenant  plus  de   3  ans,  est  rejetée  à  l’unanimité  par  les  syndicats.


Lors  de  la  séance  du  3  octobre  2012  au  Conseil  Supérieur  de  la  Fonction  Publique  Territoriale,  organisme  national   de  consultation  paritaire,  le  ministère  de  la  Fonction  publique  a  cependant  maintenu  les  projets  de  reclassement  en   catégorie  B  pour  les  agents  titulaires  de  ces  diplômes.


Les  grilles  statutaires  et  salariales  actuellement  en  vigueur  ont  été  construites  en  1992.  Ces  grilles  (dites  intermédiaires   «  en  B  +  »)  étaient  considérées  comme  transitoires  suite  aux  mobilisations  sans  précédent  des  professionnels  en   1991  et  devaient  permettre  à  terme  l’accès  à  la  catégorie  A.

 
Depuis,  les  pouvoirs  publics  ont  sans  cesse  repoussé  leurs  engagements,  et  cela  malgré  la  réingénierie  de  ces   diplômes  à  bac  +  3  intervenue  depuis  ces  dernières  années  (mise  en  forme  de  référentiels  d’activité,  de  compétences,  de certifications dont on déduit les référentiels de formations).

Ce n'est finalement qu'en 2011 que la France, dans le cadre de l'application du processus de Bologne, a inscrit ces formations  post-­baccalauréat  dans  l’espace  européen  de  l’enseignement  supérieur,  en  leur  attribuant  180  crédits   européens  (ECTS)  équivalant  au  niveau  français  Licence.  


Aujourd’hui  plus  rien  ne  devrait  s’opposer  à  l’homologation  des  diplômes  au  niveau  II  et  en  conséquence  le   positionnement  immédiat  des  travailleurs  sociaux  en  catégorie  A  pour  le  public  et  cadre  pour  le  privé.


Les  nouvelles  grilles  de  la  fonction  publique  qui  devraient  entrer  en  vigueur  dès  la  parution  des  décrets  vont  ajouter   à  la  perte  du  pouvoir  d’achat  cumulée  en  20  ans,  un  tassement  et  un  allongement  des  carrières  et  de  graves  pertes   de  salaires.


Les  étudiants,  les  jeunes  professionnels  sont  particulièrement  concernés,  car  les  décisions  prises  vont   engager  leur  avenir  pour  plusieurs  années.


Dans  les  années  1990,  les  travailleurs  sociaux  commençaient  leur  carrière  avec  un  salaire  qui  équivalait  à   1,89  %  du  Smic.  Aujourd’hui,  c’est  1,1  %  du  SMIC,  après  une  formation  de  plus  en  plus  exigeante.


C’est  tout-­à-­fait  paradoxal  alors  que  dans  le  plan  pluriannuel  contre  la  pauvreté  et  pour  l’inclusion  sociale  présenté   le 21 janvier dernier, le gouvernement affirme sa volonté de «  refonder  le  travail  social  ».  Parmi  les  actions  évoquées   figure une «  campagne  de  promotion  des  métiers  du  social  ».


De  même,  Madame  Carlotti,  ministre  déléguée  en  charge  des  personnes  handicapées  et  de  la  lutte  contre  les   exclusions, a pu réaffirmer en conclusion de son discours d'introduction à la séance plénière du CSTS (Conseil Supérieur  du  Travail  Social)  du  23  janvier  dernier  que  :  «  parce  que  les  travailleurs  sociaux  participent  à  mettre   concrètement  en  œuvre  les  principes  de  la  République,  ils  méritent  toute  la  considération  de  notre  Nation  ».


Le manque de reconnaissance et de valorisation financière de la profession n'est-il pas à mettre en lien également  avec  la    féminisation  des  métiers  et  les  inégalités  salariales  qui  perdurent  entre  les  hommes  et  les  femmes  ?


Au-­delà  de  la  reconnaissance  salariale,  c’est  clairement  l’avenir  du  travail  social  et  de  la  solidarité  qui  est  en  jeu.  Le   travail  social  est-­il  une  gestion  à  moindre  coût  de  la  pauvreté  ou  un  accès  du  citoyen  à  ses  droits  et  un  investissement   pour  la  société  de  demain  ?


Il  faut  permettre  aux  travailleurs  sociaux  de  se  réapproprier  la  cohérence  revendicative  de  la  catégorie  A   pour  la  fonction  publique  et  du  statut  de  cadre  pour  le  privé  en  lien  avec  la  reconnaissance  de  l’utilité  et  du   sens  du  travail  social.
Les  décrets  ne  sont  pas  encore  parus  et  le  débat  n’est  pas  clos  pour  les  organisations  syndicales  de  la   fonction  publique  territoriale  CGT,  FSU-­SNUCLIAS,  Sud  Solidaires,  Fédération  Autonome.
Elles appellent en effet à nouveau, les travailleurs sociaux à se mobiliser afin que le ministère de la Fonction publique  respecte  les  engagements  pris  en  juillet  2012.


L’UGICT-­CGT invite les étudiants, les jeunes professionnels à se rapprocher des organisations signataires pour connaître et soutenir les mobilisations dans les territoires le 9 avril et à venir.


icon Mobilisation travailleurs sociaux le 9 avril 13